Julia Restoin Roitfeld en Tom Ford printemps été 2011 pour V Magazine

Entre les femmes Roitfeld et Tom Ford, c’est une grande histoire d’amour.

Carine Roitfeld fut la muse de Gucci et du créateur texan. Ils furent les porte drapeaux du porno chic qui enflamma la mode durant toute la fin du siècle dernier. Le dernier numéro de Vogue France consacré à Tom Ford est un ironique anneau de Moebius: il donne l’impression qu’une boucle se ferme mais bien malin celui qui saurait dire si on assiste là au pied de nez d’un couple qui sent que son heure est passée à une industrie qui entend pouvoir se passer d’eux ou si il s’agit du top d’un nouveau départ.

Dans le nouveau numéro de V Magazine, Julia Restoin Roitfeld, en digne fille de sa mère, se photographie elle même pour présenter la collection printemps-été de Tom Ford. Cerise sur le gateau, elle interviewe le créateur (bon, on avoue que ce n’est pas non plus du journalisme renversant avec des questions du genre « qu’est ce qui a inspiré votre collection? » ou le bien brave « quelles sont vos nouvelles résolutions pour la nouvelle année » mais son talent est ailleurs; la « fille de » a le bon gout d’aimer la mode sans cracher dans la soupe ( à la Bee Shaffer Wintour), et mieux encore, de reprendre à son compte l’héritage sulfureux de maman pour l’adapter, sans difficulté, et avec une certaine réussite, au gout du jour.

On reconnait à Julia Restoin Roitfeld le même panache qu'à sa rédactrice en chef de mère. Photo Julia Restoin Roitfeld

Bilan: Ford/Roitfeld, une association qui nous interpelle encore et qui nous rappelle que dans la mode – comme dans la politique – il est bien présompteux d’enterrer trop vite les grands noms qu’on croyait sorti de la scène.