Le blogueur Hamilton devant le pont Alexandre III après le show Rykiel

Deux familles de blogueurs mode cohabitent sur la toile. La première famille montre les autres, fait du street-life et commente les faits divers et les coups d’éclats de leurs univers de mode. La deuxième catégorie comprend les blogueurs et les blogueuses qui se mettent en scène eux-mêmes. La première famille a parfois des mots un peu méprisant pour la deuxième famille qu’elle taxe volontiers de narcissique. Je trouve ce proces un peu injuste et je voulais rendre mon petit hommage aux deux familles

Je me passionne de plus en plus pour les blogs. Je n’en ferai pas deux actuellement si je croyais qu’ils ne sont qu’un phénomène éphémère et sans avenir. Et j’aime les deux familles. J’adore lire Géraldine Dormoy, illustre représentante de la première famille qui a lancé son blog avant même Garance Doré, et je me régale avec ses notes généreusement saupoudrées d’états d’âmes et d’interrogation sur la raison qui la pousse à aimer telles ou telles couleurs l’hiver ou ce genre de choses. .

Hamilton fait parti de la deuxième famille des blogueurs: la famille dont les membres se mettent eux-memes en scène. Comme Bryan Boy, Betty ou la petite Tavi. Cette deuxième famille a toute ma tendresse. Parce qu’ils se prêtent avec courage a la critique facile qui va les taxer d’égocentrisme. Pour moi, ils sont avant tous des « performers ». Ils sont en représentation et ils le font pour nous distraire et nous faire rêver et je trouve ça très respectable. Et puis finalement, ne sont-ils moins impudiques que certaines blogueuses qui racontent tout de leur vie intime sans avoir l’air d’y toucher?

tagged in BLOG, MODE