« Sa vie fila comme la maille d’un bas de soie. Nue, le corps abandonné dans le désordre des draps froissés par l’insupportable insomnie, la femme la plus adulée au monde mourut seule, désespérée, le 5 Août 1962. Sa fragilité transcendait sa beauté à couper le souffle. Marilyn Monroe : un halo de blondeur, des lèvres rouges, gourmandes comme le désir qu’elle suscitait, un sourire étourdissant de glamour. Et un corps : des seins ronds, pulpeux à la peau laiteuse, une taille si fine pour mieux laisser s’épanouir des hanches sexy à se damner, une chute de rein renversante.  

Derrière ce portrait d’une des femmes les plus mythiques, se cachait un être sensible, intelligent, brisé par une enfance chaotique, qui ne voulait qu’une chose : être aimée. Celle, qui ne joua en majorité que des comédies, tourna le plus dramatique des films : sa vie.

Marilyn Monroe touche et bouleverse car elle incarne la femme dans sa complétude expression : elle possédait une grâce faite de sensualité exacerbée, mêlée à la fragilité, l’innocence et la candeur spontanées de l’enfance. Ces fascinantes facettes sont perceptibles à travers les photos, où sans maquillage, décoiffée Norma Jeane apparaît ; Une allure, un look et une gestuelle minutieusement calculés et c’est Marilyn Monroe, l’icône absolue qui éblouit.

Une femme unique, troublante, bouleversante et éternelle source d’inspiration pour les artistes, muse idéale dont la beauté sculptée à coups de fragilité et de force, de glamour et de fraîcheur enfantine, captive, brille tel le plus parfait des diamants.

Red Collector n’a jamais aussi bien porté son nom à travers ce numéro entièrement dédié à Marilyn Monroe. Tous (photographes, stylistes…) ont œuvré pour montrer leur vision de cette femme hors norme et que pourtant il nous semble si bien connaître. Le paradoxe des stars : être une étoile, un mythe et pourtant, face à ses photographies, ses films, nous fait ressentir une indéfinissable émotion, celle peut être du regret sincère et désintéressé, de n’avoir pu la serrer, juste une fois, dans nos bras. « 

Luigi Di Donna, rédacteur en chef de Red Collector

En vente au prix de 30€ seul ou 40€ dans son coffret chez :

Agora Presse, Wh Smith, Mode Info (librairie de la mode ), OFR, Artcurial, les Arts Décoratifs, le Bon Marché, Artazart, Drugstore Publicis et dans 25 pays….

Pour cette édition, présentée à Cannes, une édition version XXL limitée à 200 exemplaires (format 45×45) est vendu au prix de 1 000€ (mais ou s’arrêtera t’il?)