En tant qu’anthropologue de la culture pop et à l’écoute des communautés créatives dans le monde, Sergio Zambon a imaginé la nouvelle collection 1952 Homme de Moncler autour de l’envie de voyager, de la quête de mouvement et de nouveauté. L’idée même du voyage s’est traduite par la libération du clubbing, ultime évasion sensorielle. Le créateur transpose une vision libre sur les choses, un regard fantaisiste, plutôt qu’une façon de s’opposer aux normes sociales, offrant un sentiment de légèreté et de possibilités infinies. La ville de Londres, berceau de la culture club et de ses sous-cultures, trouve naturellement sa place dans cette collection, prêtant son cadre culturel et géographique en constante ébullition.

Le regard est immédiatement attiré par les volumes et les couleurs, avec des teintes vives d’agrumes que l’on retrouve sur pièces oversize donnant une impression de mouvement. La silhouette est mise en valeur par la juxtaposition de tissus mates et brillants et par le jeu de la polaire et du nylon technique. La veste Achill est caractérisée par de nouvelles proportions et par un minimalisme tout en rondeur, présentée dans les couleurs Pop iconiques Moncler. Elle sera à coup sûr la doudoune de la saison.

La collection se compose de pièces incontournables comme la doudoune courte ou longue, le coupe-vent zippé, le sweat-shirt à capuche et le pantalon ample à cordons ajustables. L’esthétique britannique est mis en parallèle avec le thème de l’évasion et des grands espaces offrant la collaboration exclusive avec la marque incontournable Barbour, dont les vestes emblématiques en coton ciré, généralement destinées à la vie à la campagne, revêtent ici les teintes pop vives de la collection, des imprimés animaliers, ou prenant la coupe longue d’un trench-coat. Les imprimés hypnotiques sur les sweat-shirts sont directement inspirés de la culture des clubs, tout comme le logo Moncler retravaillé, qui condense le thème de la saison en un symbole accrocheur.

www.moncler.com